Détérioration des habitats : les fourmis en première ligne

27 avril 2021
Désinsectisation

Les fourmis charpentières et les termites (aussi appelés fourmis blanches) font de gros dégâts dans les habitations. Charpente, poutres, fondations, cloisons : rien ne leur résiste.

Mais quelle est la différence entre les deux types d’insectes ? Comment les repérer et les exterminer ? Voici nos réponses.

Fourmis charpentières : elles dégradent le bois

Les fourmis charpentières s’attaquent aux bois humides ou en décomposition afin d’y creuser leur nid.  Mais elles ne le mangent pas : elles l’attaquent et rejettent la sciure à l’extérieur.

L’espérance de vie des ouvrières est de 7 ans. La colonie atteint sa pleine maturité au bout de 3 ans. Les dégâts sont progressifs et à long terme.

Comme leur nom l’indique, ces fourmis détériorent les charpentes, mais aussi aux panneaux et aux coffrages isolants.

Termites : elles se nourrissent de bois

À la différence des fourmis charpentières, les termites se nourrissent de bois et plus précisément de cellulose. Elles ont une durée de vie de 4 ans environ.

Leur régime alimentaire fait qu’elles sont capables de traverser non seulement le bois, mais aussi le plâtre, le PVC et même certains métaux.

Les termites fabriquent des tunnels à l’aide de salive et d’excréments. Si vous repérez de petites veinules sur les murs, il faudra agir vite.

Les dégâts occasionnés sont tels qu’un diagnostic spécial est prévu par la loi lors d’une vente d’un bien immobilier (n° 99-471 du 8 juin 1999)

Fourmis et termites : quand et comment agir ?

Le modus operandi des fourmis et des termites est le même : elles rongent le bois de l’intérieur et mettent ainsi l’intégrité du bâtiment en péril.

Étant donné le nombre d’insectes qui constituent la colonie, et leur activité incessante, l’éradication complète prend du temps.

Évaluer le nombre d’insectes

Si vous tombez sur une ou deux insectes, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Par contre, si vous observez un ballet incessant dans votre logement, il faut mener l’enquête.

Les fourmis charpentières par exemple peuvent très bien entrer chez vous à la recherche de nourriture alors que leur nid se trouve à l’extérieur.

Fourmis ou termites ?

Chaque insecte laisse des traces distinctives de son passage.

Inspectez les endroits humides (plinthes, cadre des fenêtres…) et grattez-les avec un tournevis. Si de la poudre de bois s’échappe, alors vous avez probablement des fourmis charpentières.

Pour les termites, c’est plus compliqué. L’unique moyen de les débusquer, si elles sont invisibles à l’œil nu, est de faire résonner le bois. S’il sonne creux, alors il y a de fortes chances pour qu’elles soient présentes.

Trouver le nid

Les fourmis charpentières vont d’un point d’entrée à l’autre en suivant des « autoroutes » : fils électriques, cordes à linge. Elles établissent leur nid dans des endroits creux et à l’abri des regards : combles, murs…

Les termitières sont très difficiles à trouver. En général, il faut suivre les conduits qu’elles creusent. Vous pourrez les identifier via de petites veines qu’ils forment sur les parois en bois.

Les fourmis sont un danger pour les habitations. En dégradant le bois de la charpente, du toit ou des murs, elles sapent l’intégrité structurelle du bâtiment. Si vous suspectez leur présence, contactez une entreprise pour faire un diagnostic : si vous traînez de trop, les dégâts occasionnés seront irréversibles.

Partagez l'article
 

Articles qui pourraient vous intéresser

Désinsectisation

Retour des guêpes et des frelons au printemps : soyez prêts !
07 avril 2021
Les guêpes et frelons font leur grand retour au printemps. Leur période d’activité débute en avril et culmine à l’été. Comment vous préparer à leur venue et ainsi éviter tout problème ?