Pourquoi ai-je des cafards chez moi ? Et que faire ?Pourquoi ai-je des cafards chez moi ? Et que faire ?

Qu'y a-t-il de pire qu'une invasion de cafards ? Ces petites bêtes se terrent dans tous les coins et nous rendent presque paranoïaques, souvent à raison d'ailleurs. Elles se reproduisent à une vitesse faramineuse, donc si votre domicile ou votre bureau est infesté, il faut prendre des mesures radicales.

LIRE LA SUITE

Fourmis charpentières : Connaître les risques et savoir réagirFourmis charpentières : Connaître les risques et savoir réagir

La fourmi charpentière est, avec la mérule, la hantise des propriétaires d'un bâtiment ayant des charpentes en bois. Si le bâtiment de votre entreprise a une telle structure ou s'il est situé dans une zone où il y a des arbres, méfiez-vous. Cet insecte peut causer des dommages irréversibles et mettre des vies en danger.
LIRE LA SUITE

LES NUISANCES

Ces insectes orthoptères prolifèrent avec rapidité en milieu humide et chaud (cuisines, chaufferies, lingeries, bureaux, pièces d'eau, vestiaires, etc…). Ils sont lucifuges (activités nocturnes). Leur aspect extérieur inspire la répulsion.

  • Dans l'habitat, les blattes prolifèrent dans les pièces d'eau. Même dans les appartements les plus propres, elles arrivent à se nourrir des déchets fermentés, de graisses accumulées et se logent dans les endroits inaccessibles.
  • Dans l'agro-alimentaire, le commerce et la grande distribution, les cafards consomment toutes les matières organiques comme la viande, le lait, la graisse, le sucre, etc…
    Dans les milieux hospitaliers, elles vivent dans les sous-sols, les lingeries, remontent par les gaines techniques ou monte-charge et envahissent les faux plafonds, les cuisines, les offices et tous les points d'eaux.
  • Dans les hôtels, les insectes sont présents dans les chambres, les salles de bains, les cuisines, les réserves et les parties techniques.


QUE DIT LA LEGISLATION ?

Pour les locaux où sont préparés les aliments et où sont remis les aliments au consommateur : L'article 3 de l'arrêté du 28 mai 1997 et l'article 3 de l'arrêté du 9 mai 1995 précisent que les locaux doivent êtes exempts de tout risque de contamination et définissent l'obligation de se protéger contre la présence d'insectes nuisibles.
La réglementation porte sur l'établissement d'un plan de désinsectisation et de dératisation avec un cahier des charges déclinant les produits utilisés, la fiche technique précisant les risques et conseils de sécurité, son homologation, l'emplacement des pièges, le plan de mise en oeuvre et les fréquences d'intervention établis par la société de service détentrice de l'agrément professionnel.
Sanction : amende de 5° classe si l'infraction est constatée par un agent de salubrité. (article 20 du décret 91-409 du 26 avril 1991) Sanctions administratives, civiles et pénales en cas d'intoxication alimentaire.
Pour les locaux d'habitation : L'article 23-1 du règlement sanitaire départemental type impose la désinsectisation en cas de prolifération.

Découvrez les 6 nuisibles stars de l'été