Nettoyage avant désinfection : un gage d’efficacité

05 août 2021
Désinfection

Les professionnels de l’hygiène sont formels : il faut d’abord faire un nettoyage avant de désinfecter (voir une étude en milieu porcin qui le confirme). Mais pourquoi ?

En quoi l’eau et les détergents améliorent-ils l’efficacité des produits désinfectants ? Tous les secteurs d’activités sont-ils concernés par cette procédure ?

Nettoyage : 2 phases aqueuses différentes

La procédure de nettoyage-désinfection se fait en 4 étapes différentes : trempage, nettoyage, désinfection et séchage.

Ce que l’on appelle le « nettoyage » en langage commun comprend donc deux phases aqueuses différentes : le trempage (où seule l’eau sera utilisée) et le nettoyage à proprement parler qui sera fait à l’aide d’un détergent.

Trempage

Le trempage est une phase préparatoire. Il consiste à appliquer de l’eau sur une surface afin de ramollir les salissures et améliorer l’action du détergent.

De plus, cela améliore la désinfection, car la réhydratation des germes réactive leur métabolisme, ce qui les rend plus sensibles à l’action des produits désinfectants.

Nettoyage

Le nettoyage se fait à l’aide d’un produit détergent, lequel favorise la pénétration de l’eau dans les salissures.

En outre, il solubilise les graisses et détache les salissures qui sont incrustées sur les différentes surfaces traitées.

L’usage d’un détergent permet de détruire le biofilm qui protège les bactéries. Ce faisant, le « bouclier » sera déstructuré et une partie des agents infectieux détruit. Par la suite l’action du désinfectant sera beaucoup plus efficace.

Cette phase est particulièrement importante sur les surfaces poreuses ou fissurées, car l’eau (sous forme de gouttelettes) ne pourra pas y accéder facilement.

Désinfection : phase finale de la destruction des germes

Si le nettoyage a pour but de rendre la salle visuellement propre, la désinfection vise à détruire la totalité des germes.

Comme nous l’avons vu précédemment, via les deux phases aqueuses du nettoyage, une partie des bactéries a déjà été détruite.

On estime qu’après un nettoyage, il reste entre 104 à 10microorganismes par centimètre carré de surface.

Pour qu’il ait une efficacité maximale, le désinfectant doit être appliqué sur des surfaces qui ont été essuyées au préalable.

Le type de produit à utiliser (mousse, liquide, pulvérisation…) dépend des spécificités de votre industrie. Dans certains cas, vous devrez doubler la désinfection de surface par une désinfection aérienne (de volume).

Nettoyage + désinfection : obligatoire pour tous ?

Si le nettoyage a pour but de rendre la salle visuellement propre, la désinfection vise à détruire la totalité des germes.

Comme nous l’avons vu précédemment, via les deux phases aqueuses du nettoyage, une partie des bactéries a déjà été détruite.

On estime qu’après un nettoyage, il reste entre 104 à 10microorganismes par centimètre carré de surface.

Pour qu’il ait une efficacité maximale, le désinfectant doit être appliqué sur des surfaces qui ont été essuyées au préalable.

Le type de produit à utiliser (mousse, liquide, pulvérisation…) dépend des spécificités de votre industrie. Dans certains cas, vous devrez doubler la désinfection de surface par une désinfection aérienne (de volume).

Partagez l'article
 

Articles qui pourraient vous intéresser

Désinfection

Parties communes des immeubles : méthodologie de désinfection
07 janvier 2021
Les parties communes sont en première ligne dans la transmission indirecte des maladies. Lorsqu’une personne infectée touche une poignée de porte, le virus se dépose et pourra ainsi se transmettre à un nouvel hôte. La désinfection est primordiale pour éviter la propagation d’une épidémie. Mais comment procéder pour détruire les[...]