Comment choisir sa ventilation ?

17 février 2022
Ventilation

Vous souhaitez changer votre système de ventilation, mais vous hésitez quant au type ou au modèle ? Ce n’est pas très compliqué : la majorité du temps, votre choix sera guidé par des impératifs très précis.

VMC Simple Flux : la solution la plus économique

La VMC à simple flux est le système électrique le moins cher. Il se compose d’un groupe motorisé, qui aspire l’air vicié et qui le rejette par le toit via un système de gaine. L’air neuf, lui, entre par des grilles d’aération se trouvant sous les fenêtres.

Le débit d’air peut être autoréglable (avec en général 2 vitesses) ou hygroréglable, c’est-à-dire que l’appareil fonctionnera de manière à maintenir un niveau d’humidité constant.

VMC double flux : pour une rentabilité optimale

La VMC à double flux est une extension du système simple flux. Avant que l’air vicié ne soit expulsé, un appareil spécial en récupère la chaleur. Celle-ci est utilisée pour chauffer l’air extérieur, qui est aspiré par un second système.

Une ventilation à double flux permet de faire des économies de chauffage par rapport à un système à simple flux. En outre, l’air renouvelé est filtré, ce qui garantit un environnement plus sain pour toute la famille.

L’inconvénient de ce type d’installation est qu’elle coûte cher à installer, à faire fonctionner et à entretenir. De plus, votre logement doit être parfaitement étanche pour avoir une bonne rentabilité.

VCI : à privilégier dans le cadre d’une rénovation

La ventilation centralisée par insufflation s’adresse aux logements en cours de rénovation, dans lesquels l’installation d’une VMC n’est pas possible.

La VCI fonctionne à l’inverse d’une VMC simple flux : l’air extérieur est aspiré par le système, ce qui amènera l’air vicié à être chassé du logement par un phénomène de surpression.

L’avantage est qu’il n’y a pas besoin de gaine. Par contre, l’utilisation de la surpression n’est pas adaptée aux climats froids, car elle favorise l’apparition de condensation. À termes, cela peut mener au pourrissement des matériaux de construction (voir un rapport du COSTIC).

J’hésite entre différents systèmes : lequel choisir ?

Le choix de la VMC se fait selon différents critères très pragmatiques :

  • Budget : la VMC à simple flux est la solution la moins chère. Un système à double flux coûte cher à l’achat, mais aussi à l’entretien.
  • Économies sur le long terme : une VMC à double flux offre la meilleure rentabilité, à condition que votre logement n’ait pas de fuite d’air.
  • Qualité de l’air : une ventilation à double flux permet une filtration optimale de l’air entrant. Ce qui n’est pas le cas avec les autres systèmes.
  • Installation : les systèmes à double flux prennent de la place et sont soumis à des contraintes strictes lors de l’installation. Pour les logements rénovés, il n’est parfois pas possible de mettre une VMC. Il faudra alors passer par une VCI.

Au moment de choisir votre VMC, vous serez guidé par des considérations très simples : budget, configuration et volume du logement… Même si l’aspect financier joue un rôle, il n’est pas conseillé d’aller toujours au moins cher : ce que vous économiserez à l’achat, vous le paierez en électricité ou dans l’entretien de votre VMC.

Partagez l'article
 

Articles qui pourraient vous intéresser

Ventilation

La ventilation : entretien obligatoire pour assurer une bonne hygiène de l’air
18 janvier 2021
La ventilation, aussi appelée VMC, se fait facilement oublier. Et pourtant, elle est le premier rempart contre la pollution intérieure des bâtiments.

Ventilation

Le froid arrive : n’obstruez pas les entrées d’air de votre logement
17 janvier 2021
Les entrées d’air sont de petites trappes qui se trouvent sous les fenêtres des pièces de vie. En hiver, elles apportent un courant d’air froid et vous êtes tenté de les obstruer ? Grave erreur ! Voici pourquoi.