Les guêpes sont plus nombreuses et agressives cette année dans la Nièvre

Après un hiver relativement doux et les fortes chaleurs de juillet, les guêpes, plus nombreuses et plus agressives, sont les invitées surprise de cet été.

En à peine deux mois, Alexandre Lefèvre, responsable d'AVIPUR CENTRE-EST, entreprise notamment spécialisée dans la destruction de nids de guêpes, à Varennes-Vauzelles, a d'ores et déjà effectué près de cent vingt interventions à travers la Nièvre et les départements limitrophes. « Soit trois fois plus que l'ensemble de la saison dernière », compare-t-il. Et c'est loin d'être fini. Les interventions s'accumulent sur son agenda. Aussi bien à Urzy, Marzy qu'à Coulanges-lès-Nevers.

La cause de ce surcroît d'activité ? Une prolifération de guêpes due à un hiver « assez agréable », avance Alexandre Lefèvre.

« Il y a eu moins de pertes du côté des guêpes fondatrices », résume-t-il. Les mois suivants, le printemps a été relativement sec. Enfin, les fortes chaleurs du début de l'été ont joué un rôle sur les éclosions, « qui se sont produites plus rapidement. C'est un vrai effet boule de neige ». Résultat : des nids qui grossissent plus vite. Et là où il pensait que la météo plus humide des derniers jours allait calmer la situation, cela n'a pas été le cas.

Plus agressives

Ces insectes, de l'ordre des hyménoptères, sont plus nombreux, mais aussi plus agressifs, à en croire les appels reçus par Alexandre Lefèvre. Confrontés à des nids le plus souvent situés à 2,50 m de hauteur, ou sous les toitures quand ils ne sont pas enterrés, « les gens sont un peu plus paniqués que d'habitude. Ils désirent que l'on intervienne dans la journée ».

Face à la demande et l'impossibilité de pouvoir intervenir dans la journée, le responsable rappelle des conseils de bon sens. « Il ne faut pas essayer de le retirer tout seul. Les gens ne se doutent pas du nombre de guêpes qui peuvent se trouver dans le nid. Cela peut aller jusqu'à quatre mille », précise Axel Billet, qui s'occupe des interventions sur le terrain.

Aussi, et signe d'une période inhabituelle pour les professionnels du secteur, ces derniers n'hésitent pas à se renvoyer les clients pour pouvoir intervenir le plus vite possible.

Source : lejdc.fr