avipur sud ouest

AVIPUR SUD-OUEST lutte contre le frelon asiatique

Mise en place de 50 pièges à Biarritz

Chaque année, l'arrivée du printemps indique le retour des insectes hyménoptères (abeilles, guêpes, frelons) et de leurs essaims. À l'ouest de la France, la plus grande menace vient de la prolifération du frelon asiatique, espèce arrivée dans des poteries en provenance d'Asie. Les frelons asiatiques se répandent à grande vitesse en suivant les cours d'eau. Aujourd'hui, l'invasion part du sud-ouest et remonte jusqu'à Nantes, avec déjà quelques cas dans la capitale.

Un grand danger pour la biodiversité

Le frelon asiatique apparait au mois de mars, avec le réveil des femelles fondatrices (reine qui fonde sa colonie au Printemps) et reste présent jusqu’à la fin du mois de novembre ou décembre, époque à laquelle les colonies meurent et que les fondatrices se retirent pour hiberner. Avec les beaux jours, les fondatrices se réveillent pour créer des nids primaires qui se développeront en nids secondaires de 7000 individus environ à partir de juillet.

Les nids peuvent être volumineux (jusqu'à 1 mètre de diamètre) et se rencontrent très souvent à proximité des habitations. Le frelon asiatique est non seulement un danger pour l'homme parce qu'il attaque en nombre et pique surtout au visage, provoquant allergies et difficultés respiratoires, mais aussi pour la biodiversité, puisqu'il se nourrit à 80% d'abeilles, compromettant alors la survie des ruches et portant ainsi préjudice à la pollinisation des plantes.

frelon asiatique avipur

AVIPUR présent pour enrayer la prolifération

Les plans d'actions se développent dans les communes infestées pour prendre le problème à la source. Des campagnes de piégeage des fondatrices sont lancées sur les lieux identifiés « à risque ». A Biarritz, notamment, le groupe a implanté 50 pièges sélectifs destinés à capturer les fondatrices avant qu'elles ne créent les premiers nids. Il y quelques années à Bègles (33), une opération similaire avait permis la capture de 900 d'entre elles, réduisant par 6 le nombre de nids présents dans la commune.

Pour les collectivité et entreprises, comme pour les particuliers, si le nid est déjà présent, AVIPUR est le prestataire parfaitement adapté, d'autant que les pompiers n'interviennent plus.

La rapidité est un atout :

« En juillet, il est presque trop tard » explique Michel Boisserie, gérant de la filiale sud-ouest. « Les frelons sont plus nombreux et les traitements plus difficiles. La lutte demande des produits et un matériel spécialisé (nacelles pour atteindre les nids en hauteur, combinaisons spécifiques, etc.), d'autant que le venin de ces insectes est particulièrement dangereux. Chaque année, nous prenons en charge 80 traitements de nids dans le sud-ouest.