Ventilation

VMC-VNR
Ventilation hybride


LES NUISANCES

Les économies : pendant les périodes froides, une ventilation mal réglée ou mal entretenue contribue à augmenter la déperdition thermique.
La salubrité : une installation mal réglée va entraîner des problèmes au niveau du taux d’humidité, favoriser le développement des moisissures et contribuer à la dégradation du logement.
L’indisposition : mal réglés, les bouches et les extracteurs deviennent bruyants et sont souvent condamnés.

Les avantages procurés par le bon entretien d’une installation:
- assure la pérennité et la rentabilité de votre investissement initial ;
- assure une meilleure qualité de l’air (lutte contre les allergies) ;
- lutte contre les désordres et désagréments de l’humidité (décollement du papier peint, moisissures, cloquage des peintures…);
- lutte contre le développement des acariens et des bactéries ;
- par l’intermédiaire d’AVIPUR vous contrôlez la conformité des installations. Exemple : hottes branchées sur le système VMC.

 

LA LEGISLATION

Arrêté du 24 mars 1982, relatif à l’aération des logements
[ Art. 14 – aucun dispositif mécanique individuel, tel qu’une hotte de cuisine équipée d’un ventilateur, ne peut être raccordé à une installation collective de sortie d’air, qu’elle soit mécanique ou à tirage naturel. ]
[ Vu l’arrêté du 25 avril 1985, du décret N°82269 du 24 mars 1982 et l’arrêté du 30 mai 1989 qui règlemente l’entretien des installations VMC,VMC GAZ, ventilation naturelle et qui portent notamment sur les opérations à réaliser dans le cadre d’un entretien du système VMC. ]

 

LA PRESTATION

Entretien des extracteurs simple flux ou double flux
- Nettoyage des moteurs
- Remplacement des courroies d’entraînement , du caisson, des organes électriques et mécaniques et maintenance des systèmes de filtrage.

Entretien des réseaux collectifs
- Nettoyage et désinfection des conduits horizontaux et verticaux par brossage rotatif.
- Nettoyage des caissons de piquages
Afin d’optimiser la capacité d’aspiration du réseau, nous pouvons vous proposer la réfection de l’étanchéité des raccords, le remplacement de manchettes souples ou la pose de registres d’équilibrage.

 

Entretien des réseaux privatifs
- Vérification des réglettes d’entrée d’air
- Démontage et nettoyage des bouches de ventilation
- Ramonage et/ou désinfection des rameaux privatifs
- Mesure de dépression
- Réglage des installations
- Contrôle de la conformité des installations
En cas de bouches défectueuses, nous pouvons vous proposer leur remplacement par des bouches autoréglables ou hygroréglables.

L’ENTRETIEN, LA REPARATION ET LA REHABILITATION

 

MODE OPERATOIRE

Le ramonage des conduits collectifs et des rameaux privatifs s’effectue à l’aide d’un équipement rotatif. Les résidus sont aspirés, dans la mesure du possible, en pied de colonne, ou à défaut par les conduits des logements les plus bas.


RAPPORT D'INTERVENTION

A l’issue de l’intervention vous est remis un rapport reprenant la liste émargée des logements avec éventuellement les dépressions mesurées, les observations et, si nécessaire, les modifications à apporter aux installations avec un devis correspondant.

 

VENTILATION NATURELLE

- Entretien des installations existantes
- Ramonages et/ou désinfection des réseaux collectifs depuis les toitures ou les logements
- Contrôle des entrées et sorties d’air dans les logements et du cheminement aéraulique.

 

RHEABILITATION

S’appuyant sur la structure existante, nous créons un système de ventilation capable d’adapter les débits d’air en fonction des besoins de chaque logement et de la réglementation. Dans la logique environnementale actuelle, la ventilation naturelle utilise comme principal « moteur d’extraction » le tirage thermique.
Utilisation des conduits de cheminées existants.
Installation en toiture de systèmes de ventilation hybride.
Installation dans les logements d’entrées d’air et de bouches d’extraction autoréglables ou hygroréglables, détalonnage des portes, étanchéité de la porte d’entrée et obturation des entrées d’air parasites.

En ventilation naturelle réhabilitée (VNR), s’agissant d’une solution d’extraction basse-pression, il n’est pas nécessaire de procéder à une vérification de l’étanchéité des conduits, ni de réaliser un chemisage de ceux-ci. Un coût pouvant représenter jusqu’à 30% de la création d’un réseau VMC, sans compter les économies d’énergie liées au fonctionnement du moteur.