Désinsectisation

Insectes – Cafards – Blattes – Cancrelats


LES NUISANCES

Ces insectes orthoptères prolifèrent avec rapidité en milieu humide et chaud (cuisines, chaufferies, lingeries, bureaux, pièces d’eau, vestiaires, etc…). Ils sont lucifuges (activités nocturnes).

Leur aspect extérieur inspire la répulsion.

Dans l’habitat, les blattes prolifèrent dans les pièces d’eau. Même dans les appartements les plus propres, elles arrivent à se nourrir des déchets fermentés, de graisses accumulées et se logent dans les endroits inaccessibles.

Dans l’agro-alimentaire, le commerce et la grande distribution, les cafards consomment toutes les matières organiques comme la viande, le lait, la graisse, le sucre, etc…

Dans les milieux hospitaliers, elles vivent dans les sous-sols, les lingeries, remontent par les gaines techniques ou monte-charge et envahissent les faux plafonds, les cuisines, les offices et tous les points d’eaux.

Dans les hôtels, les insectes sont présents dans les chambres, les salles de bains, les cuisines, les réserves et les parties techniques.

LA LEGISLATION

Pour les locaux où sont préparés les aliments et où sont remis les aliments au consommateur : L’article 3 de l’arrêté du 28 mai 1997 et l’article 3 de l’arrêté du 9 mai 1995 précisent que les locaux doivent êtes exempts de tout risque de contamination et définissent l’obligation de se protéger contre la présence d’insectes nuisibles.

La réglementation porte sur l’établissement d’un plan de désinsectisation et de dératisation avec un cahier des charges déclinant les produits utilisés, la fiche technique précisant les risques et conseils de sécurité, son homologation, l’emplacement des pièges, le plan de mise en oeuvre et les fréquences d’intervention établis par la société de service détentrice de l’agrément professionnel.

Sanction : amende de 5° classe si l’infraction est constatée par un agent de salubrité. (article 20 du décret 91-409 du 26 avril 1991) Sanctions administratives, civiles et pénales en cas d’intoxication alimentaire.

Pour les locaux d’habitation : L’article 23-1 du règlement sanitaire départemental type impose la désinsectisation en cas de prolifération.

 

 

OBLIGATION

Les règlements départementaux sanitaires et la circulaire du 9 août 1978, indiquent qu'il faut lutter par tout moyen approprié contre les rongeurs.

 

CONTRE LES INSECTES RAMPANTS ET VOLANTS 

 

LA PRESTATION

La lutte contre les blattes, pour être efficace, doit être menée de façon rationnelle. Pour cela, nous avons choisi un produit nouvelle génération à base de FIPRONIL nouvelle matière active. 

 

Une nouvelle méthode

Sous forme de gel alimentaire, celui-ci s’applique à l’aide d’un pistolet seringue. Le gel est réparti, par petites doses, aux endroits stratégiques permettant d’attirer les blattes qui meurent empoisonnées. La blatte est alors dévorée par ses congénères qui s’empoisonnent à leur tour. Cette méthode permet de décimer une colonie entière très rapidement.
Les propriétés rémanentes de ce gel lui permettent de rester actif plusieurs mois et jouer un rôle dans la destruction des larves qui, elles aussi, dès leur éclosion, vont être attirées et détruites à leur tour.
Il est conseillé de faire 4 passages par an.
Les applicateurs AVIPUR ont la formation et la compétence nécessaires pour utiliser les différents produits insecticides adaptés suivant les sites et maîtrisent les méthodes d’application.
D’autres insecticides à pulvériser sont également utilisés. Des produits plus polyvalents permettent de traiter, grâce à leur dépôt invisible, tout type de supports
Dans une cuisine ou lieux inaccessibles, nous employons des appareils transformant un produit liquide en une fumée opaque qui a l’avantage de travailler à sec.
Pour le traitement de locaux ne nécessitant pas d’attention particulière, nous utilisons un brumisateur à froid.


 

LES INSECTES 

Blattes et Cafards : Application d’un gel alimentaire sans odeur (Goliath Gel)
Guêpes : destruction des nids par pulvérisation d’insecticides adaptés
Puces et Punaises de literies : traitement par pulvérisation et fumigation d’un insecticide adapté et biologique
Mouches et Moucherons : traitement par pulvérisation d’un insecticide
Fourmis : Application d’un gel insecticide discret efficace
Araignées : brossage à sec des façades d’immeuble et application d’un insecticide très rémanent.
Pyrales et mites
… pour ne citer que les insectes les plus courants.